Into the Frozen North: A Q&A with Ray Zahab and Stefano Gregoretti – Osprey Packs Experience
Poco AG Safety Notice
Into the Frozen North: A Q&A with Ray Zahab and Stefano Gregoretti

Into the Frozen North: A Q&A with Ray Zahab and Stefano Gregoretti

Interview with Ray Zahab

(Version Française en bas de la page)

2017 marks Canada’s 150th birthday!!! Starting February 1st 2017, Ray Zahab (CAN) and Stefano Gregoretti (ITA) will embark on an ambitious expedition to three separate regions of the Canadian North. The goal will be to traverse each of these three diverse regions under human power, each requiring a different set of skills and training! The journey will take them close to 1,000km across the frozen north, where temps can drop below -60°C, and the risk of severe weather is always a hurdle. Endurance, logistics and unpredictable weather will make this one of the most challenging expeditions either adventurer has attempted to date. Learn more about their expedition below!   

Image via Ray Zahab

Tell us about the different phases of your expedition. What gear are you taking with you on the expedition and why?

The goal will be to traverse three diverse regions of the Canadian North under human power, each requiring a different set of skills, training and gear! The journey will take us close to 600 miles across the frozen north, where temps can drop below -60°C, and the risk of severe weather is always a hurdle. So our gear is critical. Our clothing for all three legs is a layer system developed with Canada Goose, our pulks (sleds) are made by Acapulka in Norway, and we will get to each region by First Air, and local snowmobiles!

For the first leg, we will head to Canada’s newest National Park. Located in northern Labrador and Quebec, the Torngat Mountains, which are an unforgiving and remote Northern destination. We will traverse this Arctic range on foot- running and speed trekking, hauling all supplies needed to survive. That means dragging a pulk (sled) with everything we need to survive. From tents, stoves, sleeping gear and food. We have chosen to use Osprey Transporter 130 to manage our gear in our pulks. The pockets are great, and its easy with cold hands to get in and out of the bag. Best of all, the zipper pulls are robust enough to pull with mittens on!

Image via Ray Zahab

The team will then head to Nunavut and traverse Baffin Island on skis, crossing the Penny Ice Cap! Once again, completely unsupported and self contained and hauling everything from tent to food to satellite communication gear—the team will be truly on their own! It will be Arctic winter, and therefore short days, long nights and extremely cold. As with the Torngats leg, we will be pulling our pulks while wearing my favourite pack, the Osprey Talon 33! I have used this pack all over the world, including my 800 mile run across the Atacama Desert. Keep our gear organized will be our Straitjacket compression sacs.

The longest leg of the journey is the last. We will head the Northwest Territories, and use customized fat bikes with studded tires to traverse hundreds of kilometers of the Arctic Ice Road, riding to the Arctic Ocean. Slick ice and once again temps reaching into the -60°C range are quite possible! We will pack our bikes light, and use our Talon 33’s and strap Porter packs to our panniers to carry supplies.

What do you anticipate to be the biggest challenge on the trek?

In the Arctic, the biggest challenge is typically the weather. We approach any expedition in the Arctic with tremendous respect for the area, as storms can arise from nowhere, and temps can drop into the low 50’s and even 60’s below Fahrenheit.

Image via Ray Zahab

In the Torngats Mountains where we will begin the expedition, Polar bears are also a concern. Being vigilant and aware of our surroundings will be a top priority, as polar bears are stealthy hunters

How do you prepare for an expedition of this caliber? – include food selection

Preparation for any of my expeditions start one year in advance, and for me typically involves a periodized training plan. by periodized, i mean i train to specific goals at different times of the year. Trail running is the basis of my plan, and is the activity that consumes the most volume. I also mountain bike and strength train. In winter months (especially leading up for this expedition) i fatbike, Nordic ski, and snowshoe run. As with any expedition, i try to prepare my body for the food i know i will consume on expedition. For example, when i knew i was going to run over 1200 miles across the Gobi Desert in 2013, i researched and knew i would be relying alot on potatoes, rice and beans. So thats what i ate and adapted to in the months leading up. For this expedition, we will be eating a diet high in fat, which will enable us to carry less weight but higher calories. I have done this on other cold expeditions, such as our unsupported trek to the Geographic South Pole in 2009, and Siberia Expedition in 2010, and it worked great!

What sparked the idea to complete this expedition? (what was your inspiration?)

This year, 2017, is Canada’s 150th birthday, and being Canadian, i wanted to do an expedition in which we could share various regions of the Canadian Arctic with the rest of the world. Baffin island is the most beautiful place i have ever been, and i have many friends there, as i do in Yellowknife in the Northwest Territories, the last leg of the expedition. I wanted to find a way to connect these regions, and explore the Torngats as well, all with winter modes of travel! So the idea was born….run and trek, ski then fatbike across three regions of the North and share the expedition in real time!

Image via Ray Zahab

What is your favorite comfort food to take on a trip like this?
A close friend of mine, Kim Bohn makes these decadent peanut butter and coconut oil squares….and my wife makes tahini cookies with honey. They rarely make it past the front door on the way to the expedition. I also LOVE Fruit2 Maple bars.

Walk us through the route planning process

Route planning in the Arctic winter is critical….to survive!!! I typically start a year in advance, acquiring topographic maps of the region in 1:50,000 scale. Then, i’ll do my best to visit the regions and get local intel on what obstacles or geographic features might be an issue. I have many friends up in the Arctic, and the knowledge of the Inuit is always 100 per cent reliable and accurate.

Image via Ray Zahab

What is the goal of the expedition?

During all three stages, we will share their adventure with schools all over the world who will be following along via live webcast and satellite. Essentially, the expedition will be brought into classrooms, and classrooms onto the expedition, virtually, with the goal of using these human powered modes of winter travel to share the Canadian Arctic with thousands of students around the globe, and to anyone who would like to follow along through Facebook, Instagram and an expedition website!

How does your team communicate throughout the expedition?

We will use a combination of iridium satellite phones, a BGAN Explorer accessing wifi through the MVS network, and when capable through cellular! Our team back at home will monitor a cloud that we will upload photos and video to, and then populate our expedition website and social media. When able, we will upload directly to social media and communicate to schools using satellite!


Entrevue avec Ray Zahab

2017 marque le 150ème anniversaire de la Confédération Canadienne!!! A partir du 1er Février, Ray Zahab (CAN) et Stefano Gregoretti (ITA) vont embarquer dans une expédition ambitieuse vers trois régions du Grand Nord Canadien. Le but sera de traverser ces trois régions par la simple force humaine, chacune d’entre elles demandant différentes habiletés et une préparation physique spécifique! Ce périple leur fera parcourir près de 1000 kilomètres dans le froid polaire, où les températures peuvent plonger jusqu’à -60 degrés Celcius avec un risque omniprésent de mauvaises conditions météorologiques. L’endurance, la logistique et la météo  imprévisible feront de cette expédition l’un des défis les plus imposants jamais entamé par un aventurier. Apprenez-en plus sur ce projet en lisant l’entrevue ci-après.

Image via Ray Zahab

Quel type d’équipement embarquez-vous sur cette expédition et pourquoi?

Le but sera de traverser trois régions différentes du Nord Canadien par nos propres moyens humains, chacune des étapes demandera des compétences, une préparation et des équipements spécifiques! Le voyage fera près de 600 miles (965 kms) au travers du froid nordique, où les températures peuvent descendre sous les -60°C avec le risque de mauvais temps qui constitue toujours un obstacle. Donc notre équipement joue un rôle capital. Nos vêtements, pour les trois étapes, comportent un système de couches qui a été développé avec Canada Goose, nos traineaux ont été créés par Acapulka en Norvège, et nous serons débarqués dans chaque région par First Air et des motoneiges.

Pour la première partie, nous nous rendrons vers le “Canada’s Newest National Park”. Situées dans le nord du Labrador et du Québec, les montagnes Torngats sont une destination hostile et éloignée. Nous traverserons cette portion Arctique à la course et en marchant, tout en tractant notre matériel de survie. Cela implique de déplacer un traineau avec la totalité de notre matériel : tente, réchauds, l’équipement pour dormir et la nourriture. Nous avons choisi d’utiliser le sac Transporter 130 d’Osprey pour gérer notre équipement à l’intérieur de nos traineaux. Les poches sont grandes, et il est facile de rentrer et sortir des choses du sac, même avec les mains froides. De plus, les fermetures à glissières sont assez robustes pour tirer dessus avec nos mitaines!

Image via Ray Zahab

Ensuite, l’équipe se rendra au Nunavut et traversera l’île de Baffin à skis, pour parcourir le Penny Ice Cap! Une fois encore, sans assistance, en complète autonomie et en transportant la totalité de l’équipement : tente, nourriture et matériel de communication satellite – l’équipe sera réellement livrée à elle-même! Ce sera l’hiver Arctique, avec des journées très courtes et des nuits longues mais également extrêmement froides. Au cours de l’étape dans les Monts Torngats, nous déplacerons nos traineaux en portant mon sac favori, le Talon 33 d’Osprey! J’ai utilisé ce sac partout dans le monde, incluant ma course de 800 miles (1287 km) à travers le Désert de l’Atacama. Nous garderons nos affaires organisées grâce aux sacs de compressions.

La plus longue étape de l’expédition sera la dernière. Nous nous rendrons jusqu’au Territoires du Nord-Ouest, pour utiliser des vélos « Fat Bike » adaptés avec des pneus cloutés pour traverser des centaines de kilomètres sur la « Route de Glace » et atteindre l’Océan Arctique. Il sera tout à fait possible de rencontrer de la glace glissante et à nouveau des températures avoisinant les -60°C! Nous chargerons légèrement nos vélos, et utiliserons nos Talon 33 ainsi que nos sacs de compression que nous attacherons à nos sacoches pour transporter notre équipement.

Quel sera votre plus gros défi au cours de ce périple?

Dans l’Arctique, le plus gros défi est clairement la météo. Nous entamons chaque expédition dans cette région avec un grand respect pour la zone traversée, tant les tempêtes peuvent apparaître de nulle part et les températures tomber sous les -50°F (-45°C) et -60°F (-51°C).

Image via Ray Zahab

Dans les Monts Torngats, où nous commencerons l’expédition, les ours polaires seront aussi une préoccupation. Être vigilant et conscient de ce qui se passe à nos alentours sera une priorité majeure, car ces animaux sont des chasseurs furtifs.

Comment vous êtes-vous préparés pour une expédition de ce calibre? Incluant la sélection de la nourriture

Pour chacune de mes expéditions, la préparation démarre un an à l’avance, ce qui implique pour moi un plan d’entraînement périodique. Par « périodique », je veux dire que je m’entraîne pour des objectifs spécifiques à différents moments de l’année. La course en sentiers est la base de mon plan, et c’est l’activité qui absorbe le plus de volume. Je fais également du vélo de montagne et du renforcement musculaire. Pendant les mois d’hiver (et spécialement pour cette expédition) je fais du « Fat Bike », du ski nordique et de la course en raquettes à neige. J’essaie également de préparer mon corps à la nourriture qu’il va consommer durant l’expédition. Par exemple, quand j’ai su que j’allais devoir courir plus de 1200 miles (1900 kms) au travers le Désert de Gobi en 2013, j’ai fait des recherches et j’ai appris qu’il fallait miser énormément sur les pommes de terre, le riz et les fèves. Donc voilà ce que je mangeais et ce à quoi je m’adaptais durant les mois précédant le départ. Pour cette fois, nous aurons un régime élevé en gras, ce qui nous permet d’emporter moins de poids mais plus de calories. Je l’ai déjà fait pour d’autres expéditions dans le froid, comme notre périple vers le Pôle Sud géographique en 2009, et l’aventure Sibérienne en 2010, et cela a très bien fonctionné.

Quelle a été l’étincelle inspiratrice pour cette expédition?

Cette année, en 2017, c’est le 150ème anniversaire de la Confédération Canadienne et du fait d’être citoyen Canadien. Je voulais ainsi faire une expédition regroupant des régions variées de l’Arctique Canadien et les partager avec le reste du monde. L’île de Baffin est le plus bel endroit dans lequel je ne suis jamais allé, et j’ai beaucoup d’amis là-bas, tout comme à Yellowknife dans les Territoires du Nord-Ouest, pour la dernière partie de l’aventure. Je voulais trouver un moyen de connecter ces régions, mais également explorer les Monts-Torngat. Le tout en utilisant des moyens de transports hivernaux. L’idée était donc née: courir et marcher, skier et faire du “Fat Bike” à travers trois régions du Nord et partager tout cela en temps réel!

Image via Ray Zahab

Quelle est votre nourriture de “confort” favorite lors d’un voyage comme celui-ci?

L’un de mes amis proches, Kim Bohn fait d’incroyables carrés au beurre d’arachides et à l’huile de noix de coco… Et ma femme me prépare des cookies Tahini avec du miel. Ils passent rarement la porte d’entrée de l’expédition! J’adore également les barres à l’érable de LOVE2.

Expliquez-nous le processus de planification de l’itinéraire que vous allez suivre

La planification de l’itinéraire dans l’hiver Arctique est capitale… Pour survivre! Généralement je m’y prends un an à l’avance, pour acquérir des cartes topographiques de la région à l’échelle 1 :50 000. Ensuite, j’essaie de visiter les régions et d’obtenir de l’information des locaux sur les obstacles ou des éléments géographiques pouvant être un problème. J’ai de nombreux amis dans l’Arctique, et la connaissance des Inuits est à 100% fiable et précise.

Image via Ray Zahab

Quel est l’objectif de l’expédition?

Durant les trois étapes, nous partagerons nos aventures avec des écoles partout dans le monde, qui nous suivront en direct sur internet et par satellite. Pour faire simple, l’expédition entrera dans les écoles, et les classes d’écoles feront partie de l’expédition, virtuellement, avec pour objectif d’utiliser ces moyens de déplacement hivernaux non-motorisés pour faire découvrir l’Arctique Canadien à des milliers d’élèves partout dans le monde. Mais également ouvrir la porte à ceux désireux de nous suivre sur Facebook, Instagram ou sur notre site internet.

Comment votre équipe communique-t-elle avec vous lors de l’aventure?

Nous utiliserons une combinaison de téléphones satellites Iridum, un terminal BGAN Explorer pour accéder au Wi-Fi via le réseau MVS, et nous utiliserons nos cellulaires lorsque cela sera possible! Notre équipe basée à la maison sera en mesure de déployer un « Cloud » de données pour que nous puissions téléverser nos photos et vidéos, et par la suite alimenter notre site internet ainsi que nos médias sociaux. Quand nous le pourrons, nous publierons directement sur nos médias sociaux et communiquerons avec les écoles en utilisant le satellite.